Nos marches en 2019

Rotheux

Nous quittons Rotheux par un magnifique ciel bleu mais une température proche de 0°C° ! Nous traversons le Bois de Bottin et les Bois de Pleinevaux. Une longue descente pour rejoindre l’Ourthe où nous pique-niquons. Christine est bien forcée de partager ses biscuits avec une adorable biquette. Joyeux intermède ! Nous reprenons notre balade le long l’Ourthe que nous quittons par une longue remontée jusqu’au hameau de Strivay. Nous passons par les Grandzées et descendons à travers bois vers Houte-si-Plout. Une montée bien raide ous ramène sur une sente très praticable. À Rotheux, pas de café, mais c’est la tête pleine de beaux paysages que nous rentrons dans nos pénates.


Héron

Dès le départ, notre groupe éclate en 3 ! Les TGVistes, les randonneurs et les promeneurs ! Par de belles campagnes, nous passons près de Waret l’Evêque et poursuivons jusqu’à Burdinne. Après une traversée de prairies, nous longeons le Bois des Bachets en surplomb du château de Rochée. Regroupement général à Héron où nous rejoignent quelques Sauvages. Il fait superbe et 14°C pour la mi-février ! Le départ est donné. Après Bôlette, voici Ferrières et sa minoterie. Les Sauvages flânent dans la campagne hesbignonne. Par les « les Malheurs » nous rejoignons Héron ! Nous prenons le verre de l’amitié dans un petit tearoom dégoté par Jo.



Sart-Bernard


Sitôt après le tunnel sous le chemin de fer, la couleur est donnée ! Une sente argileuse, détrempée et glissante. Christine, en fait l’expérience …sans mal ! Nous arrivons à un sentier fermé par une barrière que nous ouvrons ! Chemin en litige ! Chiens et maîtres sont à nos trousses ! Nous rebroussons chemin. Une montée entre prairies « Devant Naninne », un passage dans les bois de Dave suivis d’une longue descente dans les bois d’Acremonts pour arriver aux Fonds de Lustin. Il nous reste une courte et raide montée pour arriver aux Bois de Naninne. C’est au café de la gare que nous prenons le verre de l’amitié.