Crodo dans le Piémont (ou l'Italie profonde)

31 mai       Nous arrivons tous à bon port ! Mais quelle route ! Les 85 derniers km sont sur des petites routes étroites et sinueuses. Nous découvrons l’hôtel, immense, dans une montagne pas défigurée par l’homme moderne. Après notre installation, nous prenons notre souper avant un bon repos réparateur !


1er juin       Nous quittons le village et descendons dans les bois…. Et nous perdons le sentier ! Nous le retrouvons, traversons un petit torrent et parvenons dans le beau village de Cravegna. Nous prenons un chemin de croix. À l’oratoire de Salera, des gens super accueillants nous invitent dans leur jardin pour notre pique-nique. Vue superbe sur la vallée et les montagnes, du vin blanc et une goutte nous sont gracieusement servis ! Le paradis ! Nous reprenons notre balade par une interminable montée à travers bois jusqu’au joli petit village de Deccia à 1694 m d’altitude. Retour par une très longue descente à travers bois.


2 juin       Départ chaotique ! On ne trouve pas le sentier pour Foppianio ! Un local nous fait passer par son jardin et…nous voilà grimpant. Balises pas toujours visibles, cafouillage mais on monte ! Arrivés à Foppiano, petite halte à une « Albergo ». Nous repartons et voici une double indication ! Bucca di Luppo et Rifugio de Grosda au marqueur ! On prend le premier et mauvais sentier. Horreur, c’est presque de l’escalade ! À mi-chemin, impossible de continuer. Nous rebroussons chemin. Terrible descente, c’est en glissade que nous redescendons. Retour à l’Albergo pour une pose avant d’entamer la descente jusqu’à l’hôtel.


3 juin Nous partons à la découverte de l’Alpage de Devero et du lac du même nom. À notre grand étonnement, nous croisons plusieurs névés. Traversée de petits hameaux. Arrivés au barrage, nous entamons le tour du lac : une montée acrobatique et nous voilà dans un très long névé ! Un homme nous avertit que le tour du lac est impossible à cause de la neige ! Les Sauvages retournent aux voitures, tandis que Greet et Christine poursuivent par un chemin abrupt. Mais la neige, une fois encore, les oblige à rebrousser chemin! Elles retrouvent les Sauvages en passant le « Lago di Azzuro ».


4 juin Nous partons en voiture jusqu’à Foppiano pour essayer d’atteindre le refuge de Grosta ! Tout se passe bien jusqu’au col de Colmine ! Nous pensons que le plus dur est passé, mais non ! Un sentier difficile, étroit et à flanc de montagnes pour Bucca di Luppo. Nous arrivons enfin à l’Alpe di Solcio. Yvette et Christine prennent le chemin du retour par Arginai et le col de Colmine. Les autres Sauvages poursuivent jusqu’au refuge de Grosta où Charles les attend comme prévu. Retour en descente jusqu’à Bialunga où Charles a laissé sa voiture. Belle balade, un peu stressante !

5 juin Le chemin se perd dans les hautes herbes, mais nos précieux GPS, nous permettent de retrouver le sentier pour Foppiano ! Nous montons, passons par le hameau-alpage de Campiano et arrivons à Foppiano. La montée vers Sceno est rude, deux Sauvages abandonnent ! À Sceno, alpage déserté, les toits de lauzes sont bas et servent de siège pour le pique-nique ! Nous poursuivons jusqu’à l’alpage de Voma. Très belle descente avec de belles vues sur les montagnes. Le ciel se couvre. Nous trouvons un fenil que nous squattons le temps que l’orage passe. Retour par l’église de Cravegna et remontée sur Viceno.
Très belle balade !


6 juin De Baceno, par les sentiers, nous suivons le torrent de Devero pour la découverte de marmites. Douce montée jusqu’à Uresso suivie d’une très raide jusqu’à Croveo. Nous passons par de multiples petites chapelles, omniprésentes dans cette région. Nous admirons notre première marmite ! Nous remontons le Devero jusqu’à notre prochaine marmite ! Superbe cascade et quel travail de l’eau sur la roche. Il nous reste à redescendre le Devero par le hameau de Graglia. À Corveo un restaurant nous accueille avec une cuisine du terroir… repas offert à nos organisateurs ! Tout comme l’apéro, le soir, à l’hôtel ! Merci, nos amis pour ces magnifiques attentions.


7 juin Fin d’un agréable séjour dans une région que nul parmi nous ne connaissait, région pas très touristique et donc nature presque intacte, avec des granges en pierre, restaurées et un habitat en pierre remarquable. Une belle découverte de l’Italie authentique.